COMMENT VALORISER UNE ENTREPRISE AVEC LE PER

L’article “Qu’est-ce que l’Investissement Value?” présente les critères de base pour choisir une entreprise dans laquelle investir en bourse sur le long terme.

Une fois l’enterprise choisie, il s’agit ensuite d’acheter les actions émises à un bon prix, c’est-à-dire en dessous de leur valeur intrinsèque ou encore en “soldes”.

Il existe de nombreuses manières d’évaluer la valeur d’une action.

On la calcule généralement en se basant sur une analyse financière de différents ratios calculés à partir des états financiers de la société (comptes de résultat, bilan et flux de trésorerie). 

A cela, l’investisseur value combine une analyse des fondamentaux: business model, marque, contexte du marché cible, positionnement et durabilité de l’avantage concurrentiel.

Intéressons-nous dans cet article au critère de base de valorisation d’une entreprise: le ratio cours sur bénéfice aussi appelé price-to-earnings ratio en anglais ou PE ratio.

Pourquoi acheter l’action en dessous de sa valeur intrinsèque?

Acheter les actions d’une entreprise possédant un avantage compétitif durable avec une croissance établie et un management intègre n’assure pas des gains sur le long terme si ces actions sont achetées trop cher.

On peut faire le parallèle avec l’immobilier.

Un investissement avec un bon rendement et un cash-flow positif) restera une mauvaise affaire si le bien est acheté au dessus de la valeur du marché. En effet, lors de la revente du bien, l’investisseur connaîtra une moins-value qui pourra effacer les bénéfices tirés de l’investissement. Pour se couvrir contre cela, l’investisseur immobilier cherchera donc à acheter son bien en dessous de la valeur du marché.

L’investisseur value cherche donc généralement à acheter son action avec une marge de sécurité de 30% à 50%. C’est à dire que si on pense qu’une action a une valeur intrinsèque de 100€, on attendra que son prix chute à 70€ pour l’acheter.

Cette marge sert à prévenir d’éventuelles erreurs dans l’évaluation de la valeur intrinsèque ou encore à anticiper une dégradation du contexte économique.

Chaque investisseur déterminera sa propre marge de sécurité en fonction de son appétence au risque. Si l’investisseur préfère s’exposer peu au risque, alors il prendra une marge de sécurité plus forte (50% au minimum). Les performances sur le long terme en seront ainsi d’autant plus importantes.

On comprend alors qu’avec l’investissement value, l’idée reçue selon laquelle pour avoir de meilleures performances il faut prendre plus de risque est FAUSSE.

A RETENIR

Marge de sécurité plus importante (supérieure à 50%)
=
Moins de risque
=
Meilleure performance

 

Qu’est-ce que le PER?

Le PER est l’un des principaux indicateurs de valorisation d’une entreprise. Il permet d’évaluer la cherté d’une entreprise côtée en bourse.

Pour le calculer nous avons besoin de 2 paramètres:

  • le bénéfice réalisé par l’entreprise sur la dernière année;
  • la capitalisation de marché.

Lorsque ce sont les bénéfices des 12 derniers mois que l’on considère, on parle de trailing PER (par opposition au forward PER, qui lui prend en compte les bénéfices attendus des 12 mois à venir).

A RETENIR

Capitalisation de marché
=
Nombre d’actions émises par l’entreprise
x
Prix d’une action

A RETENIR

Si on raisonne à l’échelle de l’entreprise, on définit le PER comme étant:

PER = Capitalisation / Bénéfice

On peut également raisonner à l’échelle d’une action et on obtient alors:

PER = Prix d’une action / Bénéfice par action

Cette dernière définition étant plus commune à l’usage.

EXEMPLE

A ce jour une action de la société Total coûte 47,69€. Son bénéfice par action est de 4,00€ (il est obtenu en divisant le bénéfice de la société sur les 12 derniers mois par le nombre d’actions émises de l’entreprise).

Son ratio PER est donc de 47,69 / 4,00 = 11,93.

On dit alors que la bourse valorise Total 11,93 fois son bénéfice de l’année.

Ces informations sont trouvables facilement sur des plateformes comme Yahoo Finance.

Vue du sommaire de la fiche Total sur Yahoo Finance. On y retrouve le cours de l’action, le PER et le bénéfice par action.

Comment interpréter le PER?

Le PER représente ce que l’investisseur est prêt à payer pour détenir les bénéfices de la société.

On admet par exemple que si les actions d’une entreprises s’échangent à un PER de 20, alors les investisseurs sont prêts à payer 20€ pour détenir 1€ de bénéfices.

Il est utilisé pour:

  • évaluer la cherté d’une action (plus il est élevé, plus on “paie cher” pour détenir l’action);
  • comparer les valorisations de sociétés d’un même secteur. En effet il est primordial de ne pas comparer les PE de sociétés appartenant à des secteurs différents!

En pratique on regarde donc le PER moyen du secteur et celui des sociétés directement concurrentes.

Il est également recommandé de vérifier l’historique des PER de la société étudiée sur les dernières années. Certaines entreprises s’échangent en effet naturellement à des multiples plus élevés.

Ainsi, la comparaison du PER actuel par rapport à son historique donne également une indication sur la cherté de l’action.

A RETENIR

L’investisseur value considère généralement qu’il est préférable d’acheter une action si le PER est inférieur à 10-15.

Au-delà de 20-25, il est généralement considéré que l’entreprise est surévaluée (sauf en cas de croissance importante attendue).

 

EXEMPLE

Afin de faire une première analyse rapide de notre action Total, regardons les PER des autres majors pétrolières mondiales: ExxonMobil 16,69; BP 14,97; Chevron 15,37; Shell 10,84.

On voit ainsi que la valorisation de Total est a priori cohérente avec celle du secteur. L’action ne paraît ni sur-valorisée ni sous-valorisée.

Anticiper la croissance avec le PER à venir et le PEG

Le PER à venir (forward PE ratio)

L’étude du PER doit généralement se faire en tenant compte de la croissance attendue de l’entreprise pour les années à venir.

En effet, il est normal que les actions d’une entreprise de forte croissance s’échangent à des PER élevés car la valeur même de cette entreprise croît fortement d’une année à l’autre.

On va donc également considérer le PER de l’année à venir.

Pour rappel, le PER à venir est calculé en considérant les bénéfices attendus sur les 12 prochains mois (et non sur les 12 mois passés).

EXEMPLE

Les actions d’une entreprise de forte croissance s’échangent à un PER de 20 pour l’année en cours; ce que l’investisseur considère comme trop élevé comparé aux PER de sociétés similaires concurrentes.

En revanche, les bénéfices pour l’année à venir sont attendus en croissance de 50%, ce qui donne un PER de 13,3 pour cette année là.

Le PEG: un outil précieux

Le PEG permet de mettre le PER en perspective au regard du taux de croissance attendu pour les années à venir, et pas seulement l’année suivante.

On considère ainsi qu’il donne une vision plus complète de la valorisation d’une entreprise.

Aussi appelé price-to-earnings to growth ratio, il est calculé en divisant le PER par le taux de croissance attendue des bénéfices sur les 5 années à venir:

PEG = PER / taux de croissance du bénéfice

De la même manière que le PER, on distingue le trailing PEG (si on prend le trailing PER dans le calcul) ou bien le forward PEG.

Ces deux ratios se trouvent également facilement sur les plateformes d’analyse financière comme Yahoo Finance ou Morningstar.

A RETENIR

  • PEG < 1 : société sous évaluée (mais peu probable de trouver un PEG inférieur à 1 en dehors d’un bear market).
  • PEG = 1 : entreprise théoriquement correctement valorisée
  • PEG > 1 : surévaluée

 

Inconvénients du PER et points de vigilance

L’analyse du PER a l’avantage de donner un rapide avis sur la valorisation de l’entreprise mais elle n’est pas suffisante et comporte son lot de défauts.

Performances passées
D’une part, les performances passées d’une entreprise ne présagent en rien des performances futures. Il serait donc plus raisonnable de prendre des décisions d’investissement sur les prévisions de performances futures (PER à venir ou PEG) mais celles-ci demeurent des hypothèses.

 Sociétés en déficit
D’autre part, l’analyse du PER ne fonctionne pas pour une société en déficit car il serait négatif et donc non interprétable.

 Evènements exceptionnels
Il faut également faire attention aux évènements exceptionnels qui vont venir gonfler les bénéfices de la société et donc faire baisser le ratio. Il peut s’agir de la vente d’un site industriel ou d’une filiale par exemple.

→ Secteurs différents
Le PER ne permet pas de comparer efficacement les valorisations de 2 sociétés de secteurs différents. Afin de comparer ces investissements, il faudra avoir recours à d’autres outils comme le PEG.

 Interprétation
Il n’y a pas de vérité universelle sur l’interprétation du PER.
Une société qui a des bénéfices stables et en croissance régulière au fil des années va rassurer les investisseurs qui seront prêts à payer davantage pour détenir cette société.
Il n’est donc pas anormal d’observer des PER supérieurs à 20 dans ce cas.
A l’inverse, les valeurs sensibles à la conjoncture économique, les valeurs dites cycliques, ont généralement un PER plus bas pouvant être inférieur à 10 (automobile ou pétrolières).

 Signal d’achat ou de prudence
Attention, il ne s’agit pas non plus de chercher à investir systématiquement dans les sociétés au PER bas puisque pour certains titres généralement très bien valorisés, une chute du PER peut être de mauvais augure et constituer un signal de prudence plutôt qu’un signal d’achat.

 Santé financière de l’entreprise
Enfin cette analyse est très limitée et non suffisante car elle ne tient pas compte de la santé financière de l’entreprise (bilan, dettes et état de la trésorerie).

Attention à l’interprétation du PER et à son lot de pièges pour évualuer votre investissement. Vérifiez les points ci-dessus.

Conclusions sur le PER

Le PER est un outil extrêmement précieux et incontournable, en particulier pour l’investisseur long terme et d’autant plus pour l’investisseur value.

En effet, nous cherchons à acheter des sociétés en “soldes”. Gardons bien ce schéma en tête:

Marge de sécurité importante
=
Moins de risque
=
Meilleure performance

En revanche il convient d’utiliser le PER avec prudence car il ne contient pas toutes les informations sur la société (notamment les dettes et les évènements exceptionnels).

Il faudra veiller à toujours effectuer une comparaison avec les PER des sociétés du même secteur et l’historique propre du PER de la société étudiée.

Enfin l’étude du PER à venir et du PEG permettra elle de relativiser la valorisation de la société en tenant compte de la croissance attendue.